Nous venons de reculer les horloges d’une heure. Et de nombreux automobilistes vont donc quitter leur lieu de travail pour rejoindre leur domicile alors que le jour s’est déjà couché. Même si la circulation est moins dense pendant la nuit, c’est durant cette période de la journée que 30% des accidents se produisent en Europe. Lorsque la visibilité est réduite, il est important de bien savoir comment utiliser les phares de votre véhicule. Maite París, en charge du département Headlamps chez SEAT, explique comment utiliser les phares de manière efficace :

Il n'y a pas de raison de ne pas activer les feux de route

Ces phares sont seulement autorisés sur les axes extra-urbains où la visibilité est réduite. « Mais de nombreux conducteurs ne les utilisent pas car ils craignent d’éblouir les usagers arrivant en sens inverse. Et c’est précisément là que le High Beam Assist s’avère très pratique », explique Maite. Ce système décèle en effet la présence de véhicules dans les deux sens de circulation et bascule automatiquement en feux de route en fonction des conditions, garantissant ainsi davantage de confort et de sécurité.

6 mois d'obscurité

C’est ce que connaissent les habitants de la ville de Rjukan, en Norvège, puisqu’ils ne voient pas la lumière du soleil de septembre à mars. Dans ces régions, il est obligatoire d’utiliser les feux de croisement 24 heures sur 24. D’un autre côté, dans des pays comme l’Espagne, les feux de croisement ne sont utilisés que pendant la nuit ou lorsque la visibilité est très faible, par exemple dans les tunnels ou sous une forte pluie. Ces phares doivent également être activés sur les axes à circulation alternée. « Dans ces conditions, l’option ‘Auto’ renforce le confort de conduite puisqu’elle permet d’activer automatiquement les feux de croisement », assure l’ingénieure.

Les phares LED sont plus rapides et plus sûrs

« Les ampoules LED permettent non seulement de réduire la consommation et de renforcer le confort, mais elles s’avèrent également favorables à la sécurité », poursuit Maite. Ce type d’éclairage est plus proche de la lumière naturelle qu’un phare halogène. Il réagit également 150 millièmes de seconde plus rapidement qu’une ampoule à incandescence. Le feu stop LED s’active donc 5 mètres plus tôt à la vitesse de 120 km/h. Ces diodes électroluminescentes sont également étudiées pour durer toute la vie du véhicule et elles ne doivent donc pas être remplacées.

Quand faut-il allumer les antibrouillards ?

L’utilisation inappropriée des antibrouillards arrière peut provoquer un éblouissement excessif : ces feux ne devraient être activés que dans des conditions de pluie ou de brouillard extrêmes.

L’une des erreurs fréquentes des automobilistes est d’allumer les antibrouillards arrière durant la journée en cas de pluie légère. L’experte de chez SEAT précise quand ces phares doivent être utilisés : « Les antibrouillards ne devraient être activés qu’en cas de faible visibilité, comme une forte pluie ou un épais brouillard. » Un usage inapproprié de ces phares peut éblouir les autres conducteurs. « Si votre voiture est équipée d’antibrouillards avant, vous pouvez les utiliser en cas de mauvaise visibilité avec une pluie forte ou très forte, du brouillard, de la neige ou des nuages de poussière ou de fumée, mais aussi sur des routes étroites et sinueuses.»

L'éclairage le plus subtil

Il n’existe pas d’interdiction d’utilisation de l’éclairage intérieur. « Mais il est préférable de ne pas l’utiliser durant de longues périodes afin de pouvoir rester pleinement concentré sur la route », poursuit Maite París.
« C’est comme au cinéma : pour se concentrer sur le film projeté à l’écran, nous devons être dans un environnement le plus obscur possible. »